Alternative 2020 : une vision pour Inzinzac-Lochrist

2014 – 2019 : cinq années sans cap et sans boussole

Mme Nicolas vient d’annoncer sa candidature pour les prochaines élections municipales. C’est évidemment tout sauf une surprise. Depuis quelques semaines déjà on sentait une certaine agitation fébrile se traduisant notamment par des initiatives à caractère purement électoraliste comme cette concertation mise en scène sur des projets concernant les infrastructures de la commune… qui ne pourront être réalisés qu’après les élections, ou encore cette utilisation pervertie du bulletin municipal pour des attaques personnelles frôlant la diffamation contre quelqu’un qui, soit dit en passant, n’y a évidemment pas droit de réponse. Bel exemple de citoyenneté que voilà ! Bref les grandes manœuvres sont lancées et nul doute que le plan de communication est déjà organisé pour cacher 5 années de politique sans cap et sans boussole pour notre commune.

Plusieurs dizaines de femmes et d’hommes pour un projet structuré, une vision à long terme

Aujourd’hui nous n’avons pourtant plus de temps à perdre. Nous vivons dans une commune qui a des atouts extraordinaires, mais comme partout nous sommes nous aussi évidemment confrontés aux bouleversements majeurs, écologiques, sociaux, économiques, qui traversent notre société. C’est la raison pour laquelle, avec l’association « Inzinzac-Lochrist, Alternative 2020 », autour de Philippe Noguès, nous sommes maintenant plusieurs dizaines de femmes et d’hommes qui travaillons depuis plusieurs mois pour présenter, l’an prochain aux habitants de la commune, un projet structuré et une vision à long terme pour Inzinzac-Lochrist.

Loin des pansements sur une jambe de bois que constitue la politique menée depuis 2014, nous proposerons une vision qui sera capable de répondre à la fois aux légitimes soucis du quotidien mais aussi de préparer la commune de demain. Nous travaillons à bâtir un projet pour une commune qui parce qu’elle aura été capable de répondre aux enjeux majeurs de notre époque, sera, naturellement, mieux connue et reconnue pour ses atouts et sa qualité de vie. Et nous y travaillons passionnément !

(2 commentaires)

    • Le Rudet on 4 août 2019 at 12 h 03 min
    • Répondre

    À part de belles paroles, je ne trouve rien de concret dans votre projet. Si Monsieur Bajot a tant fait pour la commune, pourquoi le candidat à sa succession n’a-t-il pas été élu ? Lorsqu’il était aux manettes, a-t-il fait des réunions de quartier ? A-t-il été un arbitre neutre dans certains conflits de voisinage qui auraient nécessité son intervention ? Par trois fois, nous avons sollicité un rendez-vous, par trois fois, il ne pouvait pas nous recevoir, sous prétexte qu’il était en vacances, en campagne électorale, puis qu’il se remettait de la campagne électorale harrassante après les élections. Il y avait semble-t-il, deux poids et deux mesures. Il est vrai que n’étant que “résidants secondaires”, nous n’étions pas intéressants. Cela faisait aussi vingt ans que la route de notre village était dans un état déplorable. Les impôts locaux augmentaient sans cesse, mais nous étions laissés pour compte. Il est vrai qu’investir dans un petit hameau comme le nôtre n’était guère intéressant en termes d’image pour la municipalité. Alors que Madame Nicolas et son équipe nous ont réunis au mois de février dans le village – on ne peut donc pas parler d’agitation fébrile en vue des élections , ni de clientélisme, puisque tout le village en profite , toutes sensibilités politiques confondues – et depuis la semaine dernière nous avons une belle route sans nid de poule ni torrent de boue que dévale jusque sur la départementale par fortes pluies ! Et l’équipe municipale a fait jusqu’ici du bon boulot. Elle mérite d’être reconduite afin de mener à bien les projets qu’elle a mis ou va mettre en chantier.
    Marie-Françoise Guilluy

    1. Tout d’abord, il est normal que vous ne trouviez rien de concret puisque ce n’était pas l’objet de cet article. Il est encore un peu tôt mais soyez sans crainte nous dévoilerons notre programme en temps utile.
      Pour le reste et même si nous ne souhaitons pas nous positionner en fonction de mandats passés, votre vision de celui de Jean-Pierre Bageot semble assez injuste : oui les réunions de quartiers existaient ! Et c’est Philippe Noguès, alors adjoint à la citoyenneté qui a été à l’origine en 2008 des conseils de quartiers qui se réunissaient plusieurs fois par an dans chacun des villages de la commune, et notamment à Penquesten. Chacun y était le bienvenu et vous auriez pu vous y exprimer sans difficultés si vous l’aviez souhaité. Et non les impôts locaux n’augmentaient pas “sans cesse”….en fait pas une seule fois pendant le dernier mandat de 2008 à 2014 ! De grands travaux ont été mis en œuvre sur l’ensemble de la commune pendant ce mandat sans la moindre augmentation d’impôts. L’objectif était clair : reconstruire les cœurs de bourgs (ce qui a été fait) avant de travailler ensuite sur les jonctions et les villages isolés (ce qui se réalise partiellement pendant le mandat actuel). Il y avait une véritable vision qu’on partageait ou pas, mais elle était incontestable…ce qui ne nous apparait pas évident avec l’équipe actuellement aux affaires.
      Enfin oui nous persistons à parler d’agitation fébrile concernant des annonces de projets qui, comme par hasard, ne pourront être réalisés qu’après les élections …ou la façon d’utiliser la revue municipale pour attaquer un concurrent qui n’y a aucun droit de réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.