Rassemblement vendredi 26 juin à 18 h 30 aux abords de l’aire des gens du voyage en cours d’installation à Inzinzac – Non au mépris des citoyens !

Des citoyens méprisés, un territoire rural et touristique sacrifié au cœur de la forêt de Trémelin, poumon vert du pays de Lorient. Des mesures sanitaires ne permettant pas une hygiène de vie satisfaisante…avec toutes les conséquences qu’on peut imaginer !

Il y a trois semaines nous faisions parvenir à Mme Nicolas, maire d’Inzinzac-Lochrist, une lettre ouverte pour lui faire part de l’indignation qui avait été la nôtre en découvrant, au lendemain du déconfinement, la construction dans la plus parfaite omerta d’une aire pour les gens du voyage à Inzinzac sur la route de Lanvaudan.

Depuis nous avons interpellé Mme Nicolas à plusieurs reprises : discussion en direct avec une délégation du collectif, intervention en conseil municipal. A chaque fois la réponse a été la même : notre maire, Vice-présidente de Lorient Agglo, n’était au courant de rien mais elle s’engageait à nous informer au plus vite !

Trois semaines plus tard, elle semble n’avoir toujours rien appris ! Malgré ses promesses, dont la dernière en public lors du dernier conseil municipal, elle n’a toujours pas trouvé le temps de revenir vers nous, alors qu’une réunion à laquelle elle a assisté, s’est déroulée le mardi 16 juin dernier à la Sous-Préfecture de Lorient !

Nous n’acceptons pas ce mépris clairement affiché …et nous allons le faire savoir ! Nous appelons à un rassemblement aux abords du site vendredi prochain, 26 juin, à 18 h 30.

Si nous sommes d’accord pour faire preuve de solidarité, ce doit être également le cas de toutes les autres communes du pays de Lorient. En tout état de cause la pérennité dans les années à venir de ce campement nous apparait inacceptable !

Pour qu’une solution soit trouvée dans l’intérêt de tous, habitants, gens du voyage…et élus (!), il faut qu’une véritable politique d’accueil soit débattue au niveau de l’agglomération dans la “concertation la plus forte possible” comme l’indiquait récemment le sous-préfet de Lorient. Parce que l’actualité nous montre tous les jours que les solutions verticales, et donc les terrains imposés de cette façon, n’étaient une solution pour personne et n’aboutissaient qu’à des échecs collectifs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *